Nadine vide son sac.

Bonjour à tous,

Beaucoup se sont plaints ce mois-ci de mon indisponibilité régulière chaque semaine et des difficultés à me joindre.

Ma mère étant gravement malade, ce mois-ci a été très éprouvant pour moi, mais j’ai malgré tout assuré, en bonne professionnelle mes séances avec beaucoup d’amour et don de soi.

Je n’ai aucun mérite, ce fut un formidable exutoire pour moi, et vous masser m’a beaucoup aidée dans cette épreuve.

J’ai reçu peu de clients certes, mais ces derniers ont toujours été bien traités et plus que satisfaits de leur séance.

Mes nombreux aller/retour en clinique m’ont obligée à annuler certains rendez-vous et à refuser les propositions de clients habitués dont je me suis pourtant toujours bien occupés.

Des messieurs qui n’ont pas apprécié mon indisponibilité, il faudrait non seulement être taillable et corvéable à merci, mais en plus rendre des comptes car ces messieurs s’offusquent et s’impatientent.

Bien que je ne pense pas avoir à me justifier lorsque je refuse un rendez-vous,  j’ai cru bon d’expliquer à certains les raisons de mon indisponibilité.

Pas un mot d’encouragement de leur part.
Quel déception pour moi de constater une telle indifférence.

Je ne m’attendais pas à ce qu’ils me lèchent les fesses certes, mais un simple « j’espère que ce n’est rien de grave« , m’aurait suffit.

Par contre, les semaines suivantes les mêmes rappelaient inlassablement  pour savoir si j’étais maintenant disponible.

J’ai trouvé cela choquant et culotté.

Pas étonnant diront certains, le massage tantrique a été tellement détourné de ses fonctions initiales qu’il ne faut pas s’étonner de côtoyer des hommes dénués de toute empathie qui ne s’intéressent qu’à leur plaisir personnel, et plus précisément quand ce dernier se situe en dessous de la ceinture.

Des hommes qui s’imaginent que le soleil se lève au niveau de leur nombril, et se couche au niveau de leur cul, et qui ne s’intéressent qu’à ce qu’il y a à mi-chemin entre les deux : leur « petite » personne.

Une chose est sûre, je ne veux plus voir ces personnes chez moi.

Quand on est autant dénué d’empathie et de sensibilité, on a rien à faire dans un salon de massage tantrique. 

Et d’ailleurs on ne mérite pas un massage tantrique.

J’ai  blacklisté ces personnes de mon répertoire, et je les invite à s’adresser à des salons qui conviennent mieux à leur personnalité nombriliste… Plus précisément des bordels.

J’ajouterais pour finir qu’il est décourageant de s’apercevoir que finalement les mots d’encouragements reçus proviennent essentiellement de clients que je ne connaissais pas.

Je les en remercie et leur en serai toujours reconnaissante.

Voilà, il fallait que ça sorte !

Cet article ne plaira pas à certains, j’en ai rien à faire, en tout cas ça fait du bien dire les choses.

Et ne craignez rien messieurs, masser me détend et me procure bien-être et plaisir.

De plus, je médite beaucoup et serai parfaitement zen pour vous procurer le massage tantrique et sensuel que vous souhaitez dès ce week-end.

La vie est une fête, vivons-la ensemble !

Merci de l’avoir lue
Bonne journée à tous
Chaleureusement
NADINE

—————

Une pensée pour ma mère qui s’en est allée et a fermé ses doux yeux bleus ce dimanche 30 juin à 23 heures.

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Victor Hugo, extrait du recueil «Les Contemplations» (1856)